Édouard Chapallaz (1921-2016)

Chappalaz
 

Édouard Chapallaz (1921-2016) s’est envolé il y a quelques semaines pour le paradis des potiers. Avec lui disparaît l’une des personnalités majeures de la céramique suisse de la seconde moitié du 20e siècle. Formé au métier de tourneur à l’école de Chavannes-Renens, où il fait la connaissance de Philippe Lambercy (1919-2006), il s’engage dans l’industrie comme tourneur puis directeur technique en Suisse alémanique puis dans le canton de Vaud. Ces années passées dans l’industrie céramique le doteront d’un solide bagage technique.

Chapallaz développe progressivement, le soir après son travail, dans sa maison de Duillier (VD), un travail personnel de recherche sur le grès et les émaux. Il éprouvera un choc esthétique, en visitant une exposition de porcelaine chinoise à Paris, pour la formidable diversité et la profondeur des glaçures orientales dont les appellations poétiques le transportent : « bleu du ciel après la pluie », « poils de perdrix » ou « fourrure de lièvre ».

Afin d’obtenir la cuisson en réduction nécessaire notamment à la réussite du célèbre émail au cuivre « sang de bœuf », Chapallaz développe une technique toute particulière en introduisant des hydrocarbures dans son four électrique. Au terme de longs et patients essais, il montre pour la première fois ses travaux en 1957, sans grand succès. Rapidement cependant, les vases de Chapallaz rencontreront un engouement considérable, en Suisse comme à l’étranger, provoquant même des queues à l’ouverture des galeries.

Outre quelques incursions dans le domaine de l’architecture pour laquelle il réalisera des murs décoratifs, Chapallaz restera fidèle sa carrière durant au contenant céramique, pièces uniques tournées aux formes généreuses et aux émaux sublimes. Le Musée Ariana conserve une large collection de 181 œuvres d’Édouard Chapallaz ; certains de ses vases étaient exposés l’an dernier lors de l’exposition « Artigas, Chapallaz de Montmollin – Chantres des émaux » ; cette année, il figure en bonne place dans la sélection opérée au sein de la collection Frank Nievergelt, exposée actuellement et généreusement offerte à notre institution par le collectionneur.

Anne-Claire Schumacher
Conservatrice Musée Ariana